Publié : 5 juin 2009

Sarah

Comme à son habitude, Sarah âgée de 12 ans, passe son temps libre devant son ordinateur à discuter sur messageries instantanées avec de nombreuses personnes. Ce jour-là, son oncle Bruno, lassé de voir sa nièce hypnotisée par cette machine, et de ne pas pouvoir profiter d’une belle après- midi avec elle, intervint sur un ton cordial :
«  Sarah ! Peux-tu vraiment me dire l’intérêt qui te porte à passer des journées entières, même quelquefois des nuits, à rester assise là, à chater devant ton ordinateur ?

- Bah tonton ! S’exclama Sarah, on croirait que tu n’as jamais été jeune. Internet c’est une invention géniale ! Avec toutes ses messageries, on peut parler avec le monde entier, avec toutes ses copines et même s’en faire de nouvelles chaque jour !

- Mais en as-tu réellement besoin ? l’interrogea-t-il. Et puis tes copines, reprit-il, par un temps pareil, tu ferais mieux d’aller les voir et de t’oxygéner un peu l’esprit, ça ne te ferait pas de mal...

- Oui c’est vrai, ajouta t elle »

Sarah cessa de parler pendant quelques secondes. Cependant, le sourire lui revint vite, certaine d’avoir trouvé le bon argument, elle reprit :
«  Mais mes copines habitent à des dizaines de kilomètres de la maison, je ne peux pas prendre mon vélo pour y aller et parcourir tant de kilomètres... Donc c’est vraiment une invention indispensable qui nous rapproche malgré la distance.

- Je suis d’accord Sarah, mais connais tu réellement les dangers qui accompagnent ces messageries ? Chaque année, des milliers d’enfants se font enlever, torturer, violer ou même emmenés dans d’autres pays et sont utilisés par des réseaux de prostitution. Et tout ça, à cause de mauvaises rencontres sur internet... Des milliers chaque année ! reprit-il. Veux-tu vraiment que cela t’arrive ? »
Soudain, la télévision qui diffusait une chaîne d’information du satellite les interpelle car elle parlait du sujet qui réunissait les deux interlocuteurs. Ils cessèrent tout discours pendant l’interview du commissaire de la ville voisine. Il commença :
«  C’est bien le cadavre d’une jeune adolescente de 13 ans retrouvé cette nuit par une femme qui sortait son chien. La jeune fille retrouvée morte serait allée à un rendez-vous avec un inconnu rencontré sur internet que ses parents ne conn... »
L’oncle, écœuré d’entendre ces horreurs éteignit la télévision et reprit :
« Vois-tu le drame subi par cette jeune fille ? Je n’ai pas envie que tu vives ça, que tu te laisses influencer et embarquer un de ces jours.

- Ne t’inquiète pas tonton, répondit elle, Internet est juste pour moi un moyen de passer mon temps, de me distraire en parlant à des gens et rien d’autre. Ou parfois ça aide à rester en contact avec la famille que l’on ne voit pas souvent.

- Ta famille ? s’exaspéra-t-il. Bah ! Je suis là moi, j’en fais bien partie, non ? Et pourtant, au lieu de venir passer de bons moments avec moi, tu préfères t’isoler devant une machine ! Il ajouta : Sarah, tu tombes dans une dépendance avec ce truc qui ne te fait pas du bien, qui t’isole et qui est dangereux. Et tes études ? Y as-tu pensé ? Car tu passes vraiment plus de temps sur l’ordi qu’à ton boulot ! Ce n’est vraiment pas sérieux !

- Justement tonton, le travail, avec mes copines, on y pense ! Et grâce à internet, on peut s’aider les unes et les autres quand on n’y arrive pas, c’est vraiment génial ! Et même, en ce moment je parle à deux correspondantes de Londres qui m’ont été recommandées par ma prof d’anglais, affirma-t- elle. »

Après cette réponse, Bruno comprit que quoiqu’il utiliserait comme arguments, Sarah voudrait toujours avoir raison, sans se rendre compte réellement que cette machine était un vrai danger. Il décida donc de la laisser, seule, et de rejoindre le reste de la famille qui l’attendait pour faire une très belle balade dans la campagne.