Publié : 5 juin 2009

Invitation

Une invitation mouvementée.

« Alors, avez-vous lu ma dernière nouvelle, monsieur ? »
Julien était venu souper chez son ancien professeur de langue, monsieur Dupond, lequel lisait régulièrement de nouveaux textes écrits par le jeune étudiant. Devant eux, la télévision était allumée, ainsi que la cheminée à leur droite. Sur la table basse refroidissaient quelques amuse- gueules, parfois piochés par l’un des six bras alentour. Lorsque Julien posait sa question, c’était la douce et délicate main de Lucile, la fille du professeur, qui dérobait ces succulents biscuits. Lucile était bien plus jeune que Julien, mais son visage était si sain et ses cheveux qui retombaient sur ses épaules brillaient de tant de reflets, qu’elle ne le laissait pas insensible.

« Oui, répondit-il, et je dois t’avouer que tu m’as étonné, la chute sort de l’ordinaire, elle n’était vraiment pas prévisible. Néanmoins, le texte est trop court, tu pourrais le reprendre en précisant, par exemple, la situation d’énonciation ainsi que la vie des personnages principaux, ajouta-t-il en prenant un biscuit sur la table.

- Mouais, je verrai, conclut Julien en observant le petit visage de Lucile du coin de l’œil. »

Ils se turent et s’intéressèrent aux informations télévisées. Lucile ne s’intéressait que peu à la littérature, elle restait, d’après son père, des heures entières, enfermée dans sa chambre à regarder des mangas sur son écran d’ordinateur, ou à traîner sur des forums ou des messageries instantanées en écoutant de la musique « à fond ».

« Une nouvelle information a encore alarmé certains modérateurs de forums, aujourd’hui, signala une voix dans la télévision, une jeune fille du nom de Camille a été enlevée en Bourgogne à la suite d’un rendez-vous fixé sur internet. Cette jeune fille avait quinze ans et avait l’habitude de rester des heures entières à surfer sur des sites de rencontre... »

Julien regarda Lucile, la description ressemblait étrangement à cette jeune femme, l’âge correspondait, ainsi que les loisirs, d’après ce qu’avait un jour dit son père. Ce dernier sembla s’énerver soudainement, il attrapa rageusement la télécommande avant d’éteindre la télévision.

« Tu vois... tu vois ce qui arrivera si tu continues à être sur ces sites ? interrogea-t-il sa fille, tu n’es pas différente des autres, tu es aussi en danger !

- De quoi parles-tu, je fais attention moi, je n’ai pas l’intention de rencontrer les autres utilisateurs des forums, j’utilise un pseudo, et si tu veux vraiment le savoir, je ne donne jamais mon nom, ni mon prénom, ni mon numéro de compte. Elle continua ensuite d’une voix lasse, combien de fois faudra-t-il te le dire, si on ne donne aucune information à son sujet, il n’y a pas de danger.

- Ce ne sont pas là les seuls dangers, l’informa son père, si tu restes autant de temps devant ton ordinateur, un jour tu auras des problèmes de vue, et cette écriture horrible que vous utilisez, cette façon de raccourcir vos mots... »

Il ne put pas finir sa phrase tellement il avait l’air dégoûté par la chose. Pendant ce temps, Julien ne savait pas où se mettre, Lucile compléta la phrase de son père :

« L’écriture texto.

- Oui, continua-t-il, à force de l’employer vous ne savez plus écrire, vous ravagez la langue française, l’une des langues les plus élaborées au monde...

- C’est faux, s’emporta-t-elle, nous n’employons cette façon d’écrire que sur les messageries instantanées, pas sur les forums. »

Elle chercha un regard de soutien chez Julien avant de se taire. Celui-ci intervint repoussant la seconde idée du professeur :

« Et si je peux me permettre, pour avoir un problème de vue, il faut vraiment rester longtemps devant l’écran. De plus, continua-t-il connaissant les goûts du professeur dans le domaine de l’éducation, sur certains forums, nous pouvons parler avec des personnes d’autres pays, en utilisant l’anglais, comme langue universelle, ce qui est une façon d’acquérir une culture générale étendue et de se perfectionner dans cette langue.

- L’anglais... répéta-t-il d’une voix dégoûtée, et si quelqu’un ne le parle pas ? demanda-t-il.

- Alors les autres utilisateurs du forum l’aident, reprit Lucile, de plus, sur ces forums, continua-t-elle en lançant une nouvelle idée, il n’y a aucun problème de physique, tout ce que peuvent savoir les autres utilisateurs du forum, c’est notre façon d’écrire.

- Comment se protéger alors contre les personnes utilisant une fausse identité ? les questionna-t-il, vous ne savez pas le nombre d’incidents qui se sont produits à cause d’Internet !

- Il suffit de refuser tout rendez-vous, lui répondit-elle, et de ne donner aucune information à son sujet.

- De plus les personnes se cachant sous un « masque »
ne désirent bien souvent que rencontrer un compagnon, et
non pas enlever ou violer l’intéressé, intervint une nouvelle fois Julien, et si nous voulons obligatoirement rencontrer quelqu’un, il suffit d’y aller avec un ami. »

A ce moment-là, la sonnerie du four retentit et le professeur se précipita dans la cuisine. La discussion s’acheva là, le dîner allait être servi.